Chanteurs engagés les poings levés
Chanteurs engagés les poings levés

Chanteurs francais engagés, pour une chanson engagée !

Les chanteurs engagés sont beaucoup plus nombreux que ce qu’on pourrait imaginer a priori.

Ceci dit, le niveau et la nature de l’engagement ont évolué au cours du temps. Qu’il soit politique, social, humanitaire, écologique, l’engagement fait partie de la chanson en France depuis longtemps.

Certains sont quasi exclusivement centrés sur leurs engagements et leurs compositions y sont consacrées. Cependant, généralement, la chanson engagée se glisse dans un répertoire plus large et n’est qu’une petite partie des compositions et textes. Pour certains enfin, l’engagement est anecdotique, voire un peu opportuniste. Mais bon, si les artistes soutiennent les causes « justes » ne nous en plaignons pas.

La chanson engagée est souvent le reflet de l’évolution de la société voire même précède cette évolution. L’engagement sont généralement tourné vers une évolution ouverte sur la diversité, la tolérance. Pour autant, il y a aussi chanteur ou chanteuse qui préfèrent la défense des valeurs traditionnelles ou du maintien de certains aspects de la société. Mais ils sont clairement plus rares que ceux qui veulent défendre un monde fait de changement, d’évolution tolérante et d’humanité.

(remarque :on utilisera le terme français pour indiquer français ou francophone…)

La chanson engagée C’est quoi ?

Le mieux est sans doute d’illustrer les formes d’engagements que l’on trouve dans ces oeuvres.

C’est bien entendu dans les textes que l’engagement se glisse, la musique peut être engagée mais plus difficilement… (voir Serge Gainsbourg et la Marseillaise par exemple). Il prend de nombreuses formes musicales et bien entendu de causes à défendre. On peut sans doute dire que la tradition française en ce domaine est fortement ancrée, plus que dans bien d’autres pays. En vivant en France on ne se rend plus bien compte de la liberté d’expression dont on bénéficie. En allant dans d’autres pays (et ils sont très largement majoritaires,), on apprécie mieux ce que nous avons !

Chanson engagée du politique vers la solidarité

Il y a quelques dizaines d’années les engagements allaient vers la dénonciation de la guerre (comme un p’tit coquelicot … de Mouloudji). Vers plus de liberté (« ma liberté » de Georges Moustaki chantée aussi par Serge Reggiani par exemple). Vers plus de respect des droits humains (« le temps des cerises » chanté par Michel Fugain par exemple).

Ils sont, depuis quelques décennies, beaucoup plus orientés vers le social (Céline Dion qui en 2016, devient la porte-parole de « l’appel du Québec », qui agit contre la radicalisation des jeunes) , l’égalité ou la diversité (« nés quelque part » de Maxime Le Forestier), la solidarité (comme David Guetta agissant pour l’ONU au bénéfice des sinistrés lors de catastrophes naturelles ( voir ou plutôt écouter « one voice ») ; ou encore « les enfoirés » , Vianney – le chanteur qui veut agir contre la pauvreté et pour les sans abris- . )…

Les enfoirés engagés
Les enfoirés engagés

On n’oubliera pas cependant la chanson engagée pour cette même diversité concernant l’homosexualité. Déjà Aznavour avec « comme ils disent » en 1991 en parlait. Bien évidemment, depuis, de nombreux se sont lancés pour cette cause. On se souviendra par exemple de Mika  qui en 2015 avec « Hurts », dénonce l’homophobie et la violence à l’école, témoignage de ce qu’il avait lui-même vécu. N’oublions pas Eddy De Pretto s’engage aussi sur ces sujets avec un grand talent.

La chanson engagée évolue au cours du temps

Certes les régimes ont évolué. L’Amérique latine n’a plus de Augusto Pinochet (pour ceux qui ne le savent pas : dictateur chilien adepte de la torture et de l’enlèvement /disparition comme mode de gouvernement.). Il y a pourtant encore des tendances à l’extrémisme liberticide gouvernemental ( au Brésil tout récemment, ou encore Mexique , qui n’est pas tant respectueux que cela des droits humains, au Vénézuela etc etc). Pour autant la

torture systématique comme mode de gouvernement est un phénomène qui a sensiblement diminué, c’est à noter… . Pour autant, les droits de l’homme – les droits humains – sont bafoués quotidiennement par de trop nombreux pays.

D’autres pays ont bien entendu encore des tendances à brider l’opposition ou tuer la liberté,. Ils sont même de plus en plus nombreux sur cette pente (la Pologne, l’Autriche par exemple, l’Italie pourrait y tendre avec les deux partis extrêmes qui ont été élus). Pas besoin de rappeler que la Russie, la Chine ou encore la Turquie etc font de la répression politique, l’une des composantes essentielles de leur fonctionnement ( voir les multiples publications d’Amnesty International par exemple). Quant à la France, pensons aux partis extrêmes, comme le Front National, euh le Rassemblement qui ne rassemble pas tout le monde puisque Louane en 2015, dénonce ce parti de droite extrême.

Pour autant les chansons françaises dénonçant les comportements anti-droits de l’homme sont peu nombreuses depuis une trentaine d’année. Il en reste cependant, car finalement dénoncer les répressions liberticides c’est s’attaquer à l’essence même de la répression qui porte en elle l’inégalité, la perte de liberté et le non respect des minorités sociales , sexuelles ou culturelles : le tronc de l’arbre sur lequel poussent toutes les autres branches qui sont dénoncées par les chansons françaises engagées. (par exemple sergepara  «  les gens de biens » qu’il serait bien mal venu pour nous de ne pas citer).

Sergepara chanson française engagée
Sergepara chanson française engagée

L’importance de la chanson engagée

En cela l’importance de l’engagement des artistes concernés est souvent sous-estimé dans la société. Ils sont non seulement une caisse de résonnance des courants de pensées, amplificateurs d’idées ou de ressentis, mais également peuvent en être, si ce n’est les initiateurs, en tout cas les révélateurs. Ils sont dans le mouvement de nos sociétés, plus rarement dans la revendication de l’immobilisme ou du retour en arrière.

En ce sens la chanson engagée est un vecteur essentiel de prise de conscience pour chacun d’entre nous. La musique adoucit les mœurs, mais elle peut aussi les influencer !

Histoire de la chanson soutenant l’engagement.

La naissance de la chanson engagée .. euh : il y a très longtemps ?

Voilà de bien nombreuses années que la chanson est le support d’un engagement militant. Elle peut donner dans la satire ou la contestation. A quand remonte-t-elle… euh. Bien malin qui pourrait le dire. Sans doute dès que des femmes ou des hommes ont voulu dénoncer une injustice en utilisant le support musical.

Si c’est vrai , cela nous ramènerait peut être aux australopithèque : ils fabriquaient déjà des outils faits de pierre coupantes il y a plus de 3 millions d’années. Peut-être tapaient-t-ils sur des bouts de bois en chantant des paroles révolutionnaires… Hum, la chanson dans laquelle on s’engage, ne doit probablement pas dater de cette époque !

Alors peut-être, il y a 40 000 ou 50 000 ans, datation des plus anciens instruments de musique retrouvés.

La « flûte de Divje Babe » serait le plus ancien instrument de musique (ceci est cependant contesté par certains chercheurs). C’est un fémur d’ours des cavernes découvert en Slovénie. Certains chercheurs pensent que ce serait une flûte. Peut-être les néandertaliens comptaient-t-il parmi eux des musiciens engagés … hum !

Alors….. alors si l’engagement de l’homme pour améliorer la société dans laquelle il vit est peut-être aussi vieux que lui, soyons optimiste : la chanson engagée a dû être un des vecteurs porteur de ces engagements si tel est le cas !.

Durant l’empire Romain on chantait les louanges des généraux vainqueurs, mais on n’épargnait pas les généraux vaincus. Une forme d’engagement politique dont la portée était cependant cantonné.

La chanson française

Au moyen-âge (XII ème siècle) les troubadours chantaient l’amour mais également des thèmes politiques. Les Siventes en font partie en tant que satires politiques.

Les « mazarinades » au 17ème siècle- poèmes repris en chanson – étaient déjà les médias de la contestation lors de la Fronde.

C’est la faute à Voltaire ou Rousseau qui nous aurait mis dans le ruisseau selon Gavroche. La Révolution française est sans doute un moment crucial pour la chanson engagée, d’aucun dirait pour ses premiers pas.

« La Marseillaise » en est également une belle illustration allant de paire avec « la carmagnole » ou avec « Ah ! ça ira » par exemple. Certes engagée mais parfois bien violente à l’image de l’époque  de la révolution : chantée à tue-tête bien entendu !

Pour la musique chantée, on trouvera les chansonniers de la fin du 19ème siècle. Les comiques troupiers, lors de la première guerre mondiale, connaissent un grand succès. Ils chantent la vie des soldats pour les encenser ou dénoncer leurs conditions de vie et …de mort.

Napoléon y a droit aussi ! la chanson créée à l’occasion des goguettes,  abordent tous les sujets dont les sujets politiques mais aussi anti-religieux.

Chansons politiques

La chanson ouvrière illustrent les luttes du peuple ou les luttes ouvrières : « l’internationale » en est un bel exemple.

On n’oubliera pas bien entendu le « chant des partisans », étendard musical de la résistance lors de la dernière guerre mondiale.

La chanson anarchiste ou politique n’est pas en reste avec notamment « les anarchistes » de Léo Ferré. Il dénonce le marxisme stalinien et le capitalisme.

Jean Ferrat n’est pas en reste non plus, en s’attaquant au communisme soviétique.

On n’oubliera certainement pas Georges Brassens, qui dans les années 1950 chante « La mauvaise réputation », s’attaquant dans ses chansons à la morale bourgeoise, au conformisme, et fait la promotion de la liberté et de l’antimilitarisme (« mourir pour des idées »).

On ne peut oublier Boris Vian avec « Le déserteur » en  1954. La guerre d’Algérie commence et Boris Vian écrit sa chanson du refus de la guerre sous forme d’une lettre ouverte au Président Coty.

Yves Montand au début des années 60 s’attaquera aussi à la guerre et à ceux qui l’a font : « le capitaine ». Chanteur Français engagé dans les luttes politiques, après avoir été séduit par le communisme, il saura agir pour le dénoncer.

Un engagement de Montand , euh de son temps
Un engagement de Montand , euh de son temps

Le temps de la chanson politiquement engagée, contre les systèmes répressifs, la société « bourgeoise », la guerre etc, cède progressivement du terrain : moins de remise en cause de la société et d’une liberté /égalité universelle. Les guerres sont plus lointaines, la liberté d’expression est plus ancrée dans la société. La lutte pour ces sujets décline. Le temps des luttes au travers de la chanson française, pour la solidarité, l’égalité, la fraternité est venu.

Années 60 – 70 : la chanson française pour la liberté

Les année 60 et 70 sont marquées par 1968 et la liberté revendiquée tous azimut, la liberté sexuelle en faisant partie. Le temps des « yéyés ».

Michel Fugain et « une belle histoire » illustre avec légèreté cette période. Georges Moustaki chante « le métèque » et rêve d’un monde ouvert et sans frontière.

Renaud chante « camarade bourgeois »… toute une époque ! ou encore Antoine chante « Les Elucubrations d’Antoine » et bouscule la société et ses conventions. Michel Sardou milite pour la peine de mort « je suis pour ». Soulignons ici qu’en général la chanson engagée prône une évolution ouverte de la société, vers une plus grande tolérance et liberté. Rares sont celles, connues, qui au contraire, militent pour un maintien de systèmes répressifs ou ancestraux. Avec cette chanson Michel Sardou dénote dans le monde de la chanson engagée moderne.

Années 80 pour la solidarité, la diversité

Les années 80 voient apparaître les radios dites libres. Les chansons engagées se libèrent avec les ondes.

Renaud chante (« Manhattan-Kaboul ») mais sait aussi reconnaître une forme surprenante d’évolution (« j’ai embrassé un flic ») , sans oublier ses engagements pour l’essentiel (il chante aussi « le déserteur »). N’oublions pas « Miss Maggie » en 1985, qui se révolte contre la politique britannique de Mme Margaret Thatcher.

Daniel Balavoine s’engage contre le racisme. « L’Aziza » en 1985 est une réponse à la montée de l’extrême droite française.

Balavoine enragé ?et Gainsbourg, engagé !
Balavoine enragé ?et Gainsbourg, engagé !

Pour ce qui est de la lutte contre le racisme, on se souviendra de « Noir et Blanc » de Bernard Lavilliers ou encore « le jazz et la java » de Claude Nougaro qui dès 1968 s’attaquait à ce sujet.

La chanson française porte un engagement social et de solidarité. A noter par exemple la très touchante chanson de Pierre Perret «  Lily » : la fermeture des frontières était déjà d’actualité !

 

 

 

Pierre Perret chanson engagée
Pierre Perret chanson engagée

Le temps de la chanson collectives engagée est arrivé ! Ce phénomène prend de l’ampleur ; l’engagement est dorénavant souvent collectif au sein d’une association, d’un groupe, d’une chanson de groupe :chanteuse et chanteur francais comme les enfoirés 1985 par exemple).

Années 90 : La chanson engagée : racisme, social

Durant les années 90, la chanson est moins engagée politiquement. La chanson engagée se tourne vers le racisme. La remise en cause de la société est certes présente mais plus cantonnée dans un style de musique et de chanteur. Le rap en est un des supports comme par exemple en 1995, le groupe Assassin, chante « l’État assassine », contre les violences policières. NTM lance « Police » en 1993, vision prémonitoire au vu des relations pour le moins confuses de Joey Starr avec la police dans les années qui suivirent.

Francis Cabrel dénonce d’autres violences, faites aux animaux cette fois avec « la corrida » ; à souligner car une chanson engagée pour la cause animale n’était pas chose habituelle ( et quand même : 1974 « la complainte du phoque en Alaska »  par Beau Dommage .)

Années 2000 : la chanson engagée : diversité, environnement, société

La chanson engagée faiblit dans les années 2000, même si des grandes causes de solidarité à caractère mondial notamment, résistent. Si d’autres avaient déjà agi sur le sujet du SIDA comme Barbara en 1987 avec « Sid’Amour », « sa raison d’être » par « ensemble contre le sida » (1998) est l’illustration du groupement de chanteurs engagés pour des causes communes.

Notons éventuellement Diam’s, et sa chanson Marine, qui dénonce Marine Le Pen. Son évolution future ne sera pas vraiment orientée vers la défense de la liberté  de pensée. Il peut aussi y avoir des inconstances chez certains chanteurs engagés même si c’est assez rare finalement …. Bref !

De la chanson politique de la première partie de XXéme siècle, à la chanson d’engagement social et pour la diversité, des années actuelles de nombreux chanteurs se sont succédés. Aucun ne fût uniquement engagé, l’alternance entre chansons engagées et « chanson plaisir » est plutôt la règle.

Ces dernières années le chanteur francais se lance sur le thème de l’environnement / l’écologie comme Yannick Noah ou encore Christophe Maé. L’environnement est devenu une préoccupation majeure et donc un enjeu sociétal : le chanteur francais ne pouvaient pas passer à côté de cet engagement. Pascal Obispo a agi en faveur de la Journée Mondiale de la Terre. (voir aussi son album « Welcome to the Magic World of Captain Samouraï Flower »). On retiendra encore « L’hymne de nos campagnes » de Tryo.

N’oublions pas les nouvelles générations engagées. Eddy de Pretto en fait partie, avec son album « Cure », ou encore Mass Hysteria, Stromaé, Lomepal, Trust… et aussi Damien Saez un chanteur militant pour le moins. Le slam est aussi de la partie avec la poésie de Grand Corps Malade.

C’est le lot de la chanson et des auteurs : le chanteur francais continue à engager son nom et sa notoriété pour des causes importantes à ses yeux.

Les grands auteurs et chanteurs.

Nous en avons noté de nombreux dans la partie précédente de cet article. On pourra ceci dit rappeler ici les principaux auteurs et chanteurs.

Intéressons nous ici au chanteur francais ou à la chanteuse qui s’engage en musique. Bien entendu certains s’engagent pour des causes par leur action, la publicité qu’ils en font.

Mais la chanson française, elle, pour être engagée, doit porter des messages dans les paroles et les textes qui l’accompagnent. Tel est le véritable engagement musical.

De ce point de vue, Jean Ferrat, Léo Ferré, Brassens, Renaud et Bernard Lavilliers, sont sans doute parmi les vrais chanteurs engagés.

Photo Ferre, féru d’engagement
Photo Ferre, féru d’engagement

On se souviendra de Ferrat et de « Ma France », une chanson dédiée à la liberté censurée en son temps.

Depuis les années 1990 on chante l’amour bien souvent mais moins l’engagement, en tout cas moins l’engagement politique.

Le rap a sans doute été le support de nouveaux engagements, il faut le souligner. Engagement qu’on appréciera ou pas, mais le rappeur Médine ou encore Kery James peuvent être considérés comme de vrais chanteurs engagés. Les causes ne sont pas les mêmes que celles des années Ferrat (liberté etc) mais plus économiques, sociétales et sociales, centrées sur les banlieues et les générations post-immigration coloniale.

Cali peut sans doute être noté aussi : son titre « le cœur chargé comme un fusil »  en est l’illustration.

Les nouvelles générations s’engagent et heureusement . Eddy de Pretto , Mass Hysteria, Stromaé, Lomepal, Trust… la lutte pour l’évolution de nos sociétés continue… pour le bine ou le mal à chacun de juger. L’important en tout cas est que la liberté d’expression en sorte gagnante !

Ceci dit, l’engagement par la chanson a connu une décroissance. Sans doute le fait de la médiatisation ? de l’uniformisation voulue par les maisons de disques qui visent le succès de forme et pas de fond ?

 

L’engagement en musique : essentiel !

Alors oui, la chanson et le chanteur ou la chanteuse engagés ont un rôle essentiel dans nos sociétés.

Même si l’audimat pousserait à lénifier tout type de chanson française, la chanson engagée tient tout son rôle de dénonciateur, de catalyseur, de provocateur, bref de soutien à la liberté d’expression et aux solidarités humaines.

Il n’y a pas de chanteur francais uniquement engagé, dans toute chanson, mais des chanteurs qui s’engagent ponctuellement, au fil des luttes historiques. Ils sont les reflets de nos évolutions, voire leur révélateurs. Ils en subissent parfois les terribles conséquences selon les pays dans lesquels ils sont.

Pour ce qui est de la chanson française, heureusement, la liberté de penser et de dire est fortement ancrée en France.

Pour ce qui nous concerne, la liberté d’expression étant chose essentielle, il est de notre rôle d’agir pour aider à ce que la chanson française et notamment la chanson engagée soit vivante !

Espérons que cet article y aura contribué.

Ecrit par SergePara