Maitre Gims le rap français

Rappeur Francais

Maitre Gims est né au Congo (ou Zaïre), et s’appelle Gandhi Djuna. Né en 1986 (33 ans en 2019), il est devenu une des stars du rap francais, chanteur et compositeur.

En 1988, il arrive en France à l’âge de deux ans. Ses parents immigrés sans papier vont ainsi donner à la France… une de ses futures vedettes du rap en francais ! famille d’accueil, squats jusqu’à la majorité, Maitre Gim n’a pas connu une enfance très facile pour le moins… avec ses quatorze frères et sœurs… Plusieurs dans la famille sont des musiciens, le père ayant tracé la voie puisqu’il était chanteur au sein d’un groupe. Parisien, Maitre Gims vit alors comme il se doit, dans le 19ème arrondissement.

Il fait des études en communication, graphisme.

Maitre Gims, les débuts.

Dès 2002 Maitre Gims joue dans un groupe « Sexion d’assaut » ou plutôt un collectif qui regroupe plusieurs dizaines de membres. Des premiers morceaux datent de 2002 et 2003, au style hip hop. C’est surtout la rencontre avec un manager Dawala, – qui aura l’une des maisons majeures dans le rap francais – que les choses se lancent. En 2006 sort un premier CD : « la terre du milieu ». Suivent quelques disques qui connaissent peu de diffusion.

Maitre Gims participe avec le collectif à ces batailles de rap freestyle de l’underground parisien et y est remarqué. A souligner qu’il est reconnu aussi pour son flow et ses punchlines ! plus de 100 mots en 15 secondes, en français … pour un congolais c’est pas mal non ?!

Sortent de nouveaux cds, suivis de tournées et festivals variés mais peu connus. En 2008 vient un  premier semi-succès avec « le renouveau » un troisième opus.

L’année d’après sort un street album. Un street album est en fait un type d’album du hip-hop francais.

Mixtape, maxis, street album etc etc..

Faisons une digression sur quelques termes. Le rap francais est friand de nouvelles expressions pour les albums et autres projets. La musique a connu les 33 et 45 tours. Il y eut aussi les 78 tours mais oublions.

Depuis quelques années, le rap français vit au rythme des sorties de différents « projets », sans que l’on comprenne toujours s’il s’agit d’albums, de mixtapes, ou d’autre chose. Il est grand temps de clarifier les choses.

Vint le compact disc, le CD, avec les albums contenant de nombreux titres, les singles qui en contenaient un seul, les maxis par la suite dans les années 1980, qui était une extension du single vers 4 ou 5 titres, bref un mini album ou un maxi single. Le rap francais a vite pris le pli des maxis. On sortait un maxi puis un album, le maxi étant alors une forme de test contenant les titres et éventuellement voire leur version seulement instrumentale, pour voir comment ils étaient accueillis par le public. L’album reprenait ou pas les titres selon leur accueil. La décennie 2000 a vu apparaître les mixtapes et les street albums. Les mixtapes sont en fait des compilations. Les compils étaient déjà utilisés dans les années 70 : on regroupait des « playlists » de titres qui plaisaient, mis en général su K7. Les mixtapes n’étaient forcément de grande qualité et pouvaient être des mélanges de divers titres mais aussi artistes. Avec ce support on se maintient dans le flux de sorties de nouveaux titres avant un futur album.

Quant aux street albums du hip hop : il s’agit certes d’albums mais dont le but est lui aussi de promouvoir un prochain album… Le street album contient normalement les titres qui ont le plus de chance de marcher (un peu les face A des 45 tours d’antan) et les mixtapes les face B (au succès les moins probables)… ouf ! Si vous avez tout compris, bravo…. !

Maitre Gims : le succès.

2009 vient donc avec un street album : « l’écrasement de tête ». C’est un nombre restreint d’artistes du collectif qui forment le groupe qui enregistre l’opus et en font la promotion , notamment en se produisant sur scène en première partie d’Orelsan (voir article sur Orelsan) ou Medine. Un premier succès donc avec plus de 50.000 ventes.

C’est alors en 2010 que sort un premier album de studio : « L’école des points vitaux », pour lequel Maitre Gims est auteur, compositeur et interprète, plus de 400 000 ventes. C’est un des beatmakers. Le beatmaker est celui qui produit les sons à savoir des rythmes (les beats). Et s’occupe donc de l’instrumental, ou du moins de parties de l’instrumental.

Avec 2011 apparaît une facette de « sexion d’asssaut », la partie obscure de leur musique… Un « En attendant l’Apogée : les chroniques du 75 » sort pour annoncer le futur album. « on est homophobes à 100% et on l’assume » dans une interview … c’était clair de la part de « sexion d’assaut » non ?

Il est suivi d’un deuxième « L’apogée » (2012) . Ce titre est bien choisi car c’est l’apogée pour Sexion d’assaut qui est récompensé par deux fois par NRJ en 2013. C’est un très grand succès ! plus de 600 000 vendus… et le groupe est en première partie de NTM par exemple, ils se produisent ainsi au Zenith de Paris ou encore au Parc des Princes.. pas mal !.

Après ce succès, chacun dans le collectif/groupe décide de se lancer seul plutôt que de continuer ensemble.

Maitre Gims en solo

Rappeur français avec lunettes

La carrière solo est dorénavant sur les rails après le tremplin qu’a été « sexion d’assaut ».

Rappeur, Maitre Gim bien sûr, mais ses références sont plus larges : Michael Jackson aussi bien qu’Eminem. Le rap reste bien entendu la marque de Maitre Gims mais comme il l’aurait dit dans une interview, il ne s’interdit rien. Du rock ou de la variété pourquoi pas, voire du style salsa comme dans « Bella »… Et cette diversité de styles se sentira dans certains des titres de ses futurs albums en solo.

2013 voit sortir le premier album de Maitre Gims en solo : « Subliminal ». L’album a non seulement été annoncé avant par le street album mais aussi par des titres qui sortent progressivement pour mettre l’eau à la bouche, le business du rap est bien rôdé ! « Meurtre par strangulation », puis « j’me tire » notamment connaissent un beau succès. Suivent les titres « pas touche » (avec Pitbull, rappeur américain d’origine cubaine), « outsider » avec trois frères de Maitre Gims, ou « bella » etc. Une série de clips vidéo est associée à cette suite de préannonces, dont le titre est « ceci n’est pas un clip »….

Plus d’un million d’album sont vendus, un véritable et énorme succès. C’est aussi ça le talent !

L’Olympia suit et avec le succès, les premiers traditionnels duo ou trio, dont raffole les labels de l’industrie de la musique. Maitre Gims est impliqué par exemple dans l’album de Stromae « racine carrée ». Il est également en duo avec Vitaa, la chanteuse plutôt pop et électro, pour un titre qui se classe en première place des ventes de titres singles.

En 2014, Maitre Gims est récompensé aux « Victoires de la Musique » avec le groupe « sexion d’assaut ».

Les albums s’enchainent

Vient 2015 avec un deuxième album solo sorti de studio : « Mon cœur avait raison ». Plus d’un million d’exemplaires vendus…

Suit « ceinture noire » en 2016. Les annonces sont alors faites par des sorties de titres sur youtube, instagram, en streaming, les médias modernes sont incontournables. Un clip est vu plus de 10 millions de fois en moins d’un mois….

Bien sûr les apparitions croisées entre artistes connus sont nombreux et souhaité par les labels pour augmenter les ventes, comme nous le disons souvent… Maître Gims n’y coupe pas : IAM ou encore Vianney (en 2018) en sont les exemples…

Une bien belle réussite, partie de quasi rien, sans cartes en main : bravo Monsieur Gims !

Maitre Gims aux multiples facettes

Il a de multiples talents Maitre Gims, il faut bien le lui reconnaître. Au delà de sa réussite musicale, il a su gérer son propre business. Il a son propre label et sa société de management d’artistes et ce dernier point est en particulier tout à son honneur. Lancer ou aider à se lancer de nouveaux artistes c’est vraiment très bien, trop peu d’artistes connus le font sans doute. Il a signé avec Vitaa par exemple, Mac Tyer, ou son propre frère XGangs.

Maitre Gims a aussi sa propre marque de vêtements (assez classique pour le rap, comme Orelsan l’a fait par exemple).

Il est aussi écrivain dessinateur, avec la BD « Au cœur du Vortex » par exemple. Il a aussi publié son autobiographie.

Investisseur et/ou bienfaiteur, Maitre Gims cofinance un grand ensemble sportif au Maroc, où il réside… car il n’est plus résident français comme bon nombre de stars qui ont fait et ont encore leur succès en France. Il semblerait que le complexe comprendrait un terrain de foot, un hôtel et … une mosquée. Si c’est vrai, être bienfaiteur c’est bien , pour les jeunes c’est encore mieux, mais faire en sorte que les jeunes fassent du sport en relation avec la religion.. hum …ceci dit d’autres le font… et d’autres religions aussi.

Compliquée parfois la vie…

Maitre Gims et Viannet
Maitre Gims et Viannet

Nous sommes dans un état de droit et il est légitime de demander à la justice ce qu’elle pense de certaines situations personnelles. C’est au conseil des prud’hommes de Paris que les amis d’hier se seraient retrouvés : Maître Gims et Dawala le premier manager… on parle de plusieurs millions d’euros voire plus de dix millions…lié à un contrat qui serait re-qualifiable en contrat de travail… la vie n’est pas un long fleuve tranquille.

Maitre Gims et Booba
Maitre Gims et Booba

Pas facile le succès avec ses vraies ou fausses accusations … En 2018, Maitre Gims et Vianney ont été accusés de plagiat pour un clip (« la même ») (vu plus de 40 millions de fois en un rien de temps…), qu’ils auraient fait en « s’inspirant » d’un autre clip de Charlotte Abramow sur la condition des femmes. Plagiat ou pas? à vous de voir sur internet. Espérons en tout cas que ce n’est qu’un hasard de la création, ce qui par ailleurs est tout à fait possible, car on ne voit pas quelqu’un comme Maitre Gims, qui a connu un tel succès, ni même de Vianney, avoir besoin de tels expédients.

 

Certains n’aiment pas le style de Maitre Gims. Joeystarr l’a critiqué sur sa musique, de même Grand Corps Malade qui en parle comme d’une musique pop pour ados avec des textes pauvres. Bref pas assez 100% rap. Booba n’a pas été tendre non plus…avec des insultes appuyées.

A chacun de voir…

Il l’a dit

« Je parle beaucoup d’amour, c’est un cliché mais c’est un sujet qui ne lassera jamais les auditeurs, ils s’identifient à fond. Les gens viennent me dire en rigolant : “Gims, tu peux arrêter de parler de ma vie, s’il te plaît ?” Mais comme en même temps, j’intègre des codes urbains dans mes chansons, les gens se disent que c’est possible de parler d’amour et de chanter des mélodies tout en restant un minimum viril. »

« Je suis écouté par la France d’en bas, ça doit en rebuter certains » Sans doute pas faux mais alors raison de plus pour faire attention ! Rappelons-nous des paroles de « on t’a humilié » de sexion d’assaut ( donc de Maitre Gims), « … Tirer sur autrui c’est ce que t’aimes vas y fais-le, Ca m’a soulé, j’crois qu’il est grand temps que les pédés périssent, Coupe leur pénis, laisse les morts, retrouvés sur le périphérique… »

No comment !

Pourquoi tant de haine… ?

 

Maitre Gims Meurtre par strangulation
Maitre Gims Meurtre par strangulation

Maître Gims nous dit qu’il a été de nombreuses fois été soumis à des insultes racistes mais ne veut pas mettre tout le monde dans le même sac. « Il y a des cons et des imbéciles un peu partout. On m’a dit ‘Rentre chez toi sale noir’. Mais ce n’est pas pour autant qu’on est dans un pays raciste ». Il a raison Maitre Gims, et ce qu’il dit est bien je pense… mais alors pourquoi écrire des paroles aussi horribles et racistes finalement (contre les homosexuels par exemple), pour réussir et se faire connaître ? pour plaire aux racistes et homophobes ?. Est-ce donc une marque de fabrique de certain rap pour se lancer (voir l’article dur Orelsan) … ? espérons que non….

 

Bien sûr les membres de « Sexion d’assaut » dont Maitre Gims se sont excusés. Ils ont fait référence à la jeunesse et l’inexpérience face à de telles paroles violentes et honteuses…Ils ont fait comme Orelsan en s’engageant à ne pas chanter sur scène les titres concernés sous demande appuyées de leur société label…. Mêmes erreurs et mêmes techniques…ouaih, bon…

En 2013, le groupe Indochine a dit avoir changé de label suite à ces propos homophobes… chapeau.

Ça ne retire rien au talent de Maitre Gims, un talent réel… mais pourquoi alors tant de haine ?

 

Dommage…vraiment

« Je m’exprime en français, j’adore la langue française. Je suis ambassadeur de la langue française dans le monde, mais on m’a refusé la nationalité… J’ai suivi des cours, passé des tests de français… Le dossier était béton. Mais non ». Il a raison Maitre Gims et c’est beau d’avoir fait ce qu’il a fait, et c’est effectivement dommage que quelqu’un comme lui ne l’ai pas obtenue. … mais il pouvait sans doute y remédier ? Car la raison du refus de l’Etat français semblerait basée sur des raisons administratives et peut-être de situation de type bigamie du fait d’un premier mariage non annulé …. Ceci prouve aussi à ceux qui en douteraient qu’on n’obtient pas la nationalité française si on ne répond pas aux critères (bons ou pas bons, mais là n’est pas la question) même si on est connu ou qu’on a beaucoup d’argent. Dont acte.

Écrit par Serge Para