Laurent Voulzy

Laurent Voulzy biographie
Laurent Voulzy

Lucien est en fait le prénom de Laurent Voulzy. Il est né en 1948 à Paris. Les parents sont d’origine de Guadeloupe, sa mère étant venue à Paris pour se lancer en tant que danseuse et chanteuse. Laurent Voulzy grandit en banlieue parisienne. Tout en étant influencé par la musique créole écoutée à la maison, il s’intéresse surtout à la musique anglo-saxonne.

Comme beaucoup d’artistes finalement, Laurent Voulzy n’est pas très intéressé par l’école…il préfère jouer de la guitare.

Les débuts de Laurent Voulzy

Il joue à la maison des jeunes de Nogent-sur-Marne, ce qui lui permet de rencontrer d’autres musiciens en herbe, dont notamment Claude Le Péron qui sera le bassiste de Jean-Jacques Goldman. Il crée un groupe à 14 ans et y joue de la batterie : « les tigers ». Il jouera de la basse dans le groupe « les ellences », puis de la guitare dans « mark robson sound », puis dans « temple de Vénus » qu’il dirigera.

Il se lance ensuite en solo… et ce n’est pas facile, facile…

Laurent Voulzy biographie
Laurent Voulzy jeune

Cependant, en 1966 il fait les arrangements de « les neiges du Kilimandjaro », le très très gros succès de Pascal Danel.

Il tente de se lancer avec sa chanson « timide »… elle porte bien son nom à vrai dire…

En 1967, il monte un groupe « le poing » avec lequel il effectue une tournée en France.

1968 est l’année de son premier contrat avec un label, et Voulzy sort un premier 45 tours, mais qui passe quasi inaperçu.

Très pop et rock anglais, Laurent Voulzy est influencé par les Rolling Stones, les Shadows, les Beach Boys ou encore les Beatles.

LA rencontre et le succès pour Laurent Voulzy

Et c’est alors en 1970 (il a 22 ans) qu’il rencontre Alain Souchon qui deviendra son compagnon de route musicale et son ami. Il le rencontre par l’intermédiaire de Bob Socquet, directeur artistique de RAC Records. En 1972, il enregistre sa première chanson « L’amour est un oiseau », il veut prendre son envol Voulzy !  Il enregistre quelques 45 tours par la suite mais sans grand écho.

Souchon et Voulzy sortent alors leur premier album en 74, ‘petite annonce’, comme un appel au succès… les noms d’albums sont souvent surprenant et représentatifs d’un moment ! Il aboutira plus tard à « j’ai dix ans » écrit et interprété par Souchon.

Des tubes à la pelle

1976 et c’est « Bidon » l’album dont les compositions principalement de Voulzy (quelques-unes de Souchon et une de Michel Jonasz). Vient ensuite «Jamais content » pour lequel Laurent Voulzy compose la plupart des musiques des chansons : Jamais content, Y’a d’la rumba dans l’air, Allô Maman Bobo, J’ai perdu tout c’que j’aimais, Dix-huit ans que j’t’ai à l’œil

1977 : c’est le premier vrai succès de Laurent Voulzy, « Rockollection », texte d’Alain Souchon, qui évoque les chansons anglo-saxonnes à succès de ceux qui l’ont inspiré dans sa jeunesse : les Rolling Stones, les Beach Boys, les Bee Gees ou encore les Beatles. Une collaboration qui profite largement aux deux compères, et les mets l’un puis l’autre au premier plan : pas mal….

Et les tubes s’enchaînent pour les compositions musicales de Laurent Voulzy, sur les chansons d’Alain Souchon : le bagad de Lann-Bihoué, Y’a d’la rumba dans l’air, la bataille de Jim, Papa Mambo etc etc.

Mais c’est aussi en 1979, le succès pour Voulzy avec son premier album : le cœur grenadine, une musique sensible, mélancolique, pleine d’harmonie, typique de Laurent Voulzy. Il y fait aussi une reprise d’une chanson de Gainsbourg. Souchon est bien sûr de la partie pour les textes.

1980 et c’est l’Olympia, avec une intervention … d’Alain Souchon.

Les album s’enchaînent…

Le succès ne se démentira plus pour Laurent Voulzy, ni même pour Alain Souchon.
Le deuxième album sort en 1983 , « Bopper en larmes »,  un nouveau succès …enregistré dans son home studio à Paris pendant plus d’un an !

1984, c’est un duo avec Véronique Jannot , « Désir Désir », de nouveau le succès ;  il compose pour elle plusieurs chansons dont  le titre « Aviateur ». Le talent parle une nouvelle fois ! .

Laurent Vouly le chanteur réussit tout autant que le compositeur, avec des chansons dont les textes sont écrits par Souchon : Désir désir, My song of you, Karin Redinger, le soleil donne, et bien sûr Belle-Île-en-Mer Marie Galante, qui sera meilleure chanson française en 1980 et 14ème chanson du siècle aux Victoires de la musique en 1990 !

1986, « Nuits sans Kim Wilde » puis  1988 « le soleil donne » … rien à ajouter ! une chose tout de même : les paroles sont de … ? gagné, de Souchon !

En 1992 sort l’album « caché derrière », avec le pouvoirs des fleurs ou encore paradoxal système (caché derrière, il y a bien sûr Alain Souchon pour les paroles). Suivent les concerts au Zénith de Paris ou encore au Casino de Paris.

La timidité de Voulzy ne l’a donc pas empêché de monter sur de grandes scènes. Bien entendu, les tournées s’enchaîneront, nous ne les indiquerons pas toutes ci-après…

Il fait des albums à son rythme Voulzy, puisque c’est en 2001 que le quatrième sort : Avril, (avec … Souchon) avec le titre une héroïne, l’album gagne une Victoire de la Musique album variété pop de l’année.

… les succès aussi !

Suit la septième vague, son cinquième album en 2006 avec près de 20 titres. Du style pop acoustique avec quelques reprises comme Laurent Voulzy sait le faire, pour écouter tranquillement en vacances. Le sens de business tout de même Voulzy et enregistrer des reprises avec des chansons très connues c’est une bien belle façon de le faire ! Numéro 1 des ventes dès sa sortie, et plus d’un million d’exemplaires vendus :  ben oui, beaucoup d’entre nous partent en vacances finalement. Souchon chante avec lui dans une reprise de Simon and Gazrfunkel.

2008 et c’est un « recollection » trente ans après « rockollection » et un clip de près de … 20 minutes ! Un mélange de ses compositions/paroles avec celles de grands standards des Beatles ou encore des Rolling Stones.

Suivent alors Nolwenn Ohwo composé par Voulzy pour Nolwenn Leroy.

Des albums et des spectacles

2011 dix ans après l’album « Avril », c’est un nouvel album Lys and Love. Un voyage dans l’histoire de France, le titre Jeanne lui vaut un titre de chanson de l’année aux Victoires de la Musique de 2012.  Plus de 300 000 ventes montre une nouvelle que le public est là et le talent aussi, indispensable pour durer. 2012 c’est aussi une tournée principalement dans des églises et châteaux, démarche originale.

2014 sort un nouvel album en duo avec Souchon, Alain Souchon et Laurent Voulzy. Le témoignage pour une vie d’amitié, de musique et de réussite (peu) commune.

2017, sort l’album «Belem», très brésilien. Une nouvelle fois des reprises de tubes, brésiliens en l’occurrence, avec la participation d’artistes locaux.

Un an et demi après Belem, Laurent Voulzy se lance dans une tournée des églises et cathédrales, une nouvelle fois pour une approche originale. (voir l’article de ma chanson française sur cette tournée)

Voulzy prépare un nouveau spectacle sur Jeanne d’Arc, théâtre musical proche d’un opéra, aux musiques médiévales et anciens instruments.

Laurent Voulzy, un artiste qui s’engage un peu

Sans être un chanteur engagé a proprement parlé, Laurent Voulzy s’engage pour des causes sociales ou humanitaires comme par exemple :

Collectif Arménie, Sol en SI, Restos du cœur, ATT quart monde, soutien à l’action de l’Unicef etc.

Il l’a dit

« Ma guitare, c’est le grand amour de ma vie, la compagne éternelle »

« Comme Alain me dit souvent, nous avons été saupoudrés par quelque chose de magique… Le fait de se rencontrer et le fait de créer quelque chose qui depuis 1973 n’est pas has been »

A propos de la tournée des églises : « Cette tournée va dans le sens de ma vie… Je vis des moments très forts. L’écoute est différente. Le répertoire qu’on fait est choisi pour être en écho avec le lieu dans lequel on est. (…) On est obligatoirement habité par le poids de l’Histoire, du temps et il y a quelque chose de rassurant »

Rockcollection :« Quand je la chante sur scène, tout le public redevient adolescent »

 

écrit par  Serge Para

ma chanson française