LAURENT VOULZY à la rencontre des églises et cathédrales

 

Laurent Voulzy en tournée des églises et cathédrales
Laurent Voulzy en tournée des églises et cathédrales

Laurent Voulzy à la rencontre des églises : en 2001, Laurent Voulzy chantait « Jésus » ; Cette chanson est née en deux temps. Initialement lors de sa rencontre avec le Père Joseph Wresinski qui dirigeait le mouvement ATD Quart-Monde, dans les coulisses d’un concert de Noël au Palais des congrès de Paris.Puis à la demande pour le moins insistante de l’abbé Pierre « Joseph Wresinski était mon ami, il vous a demandé cette chanson, faites-là » (Le Point 13/10/2017). 30 ans après, on peut en écouter les paroles en plage 10 de l’Album « Avril », co-écrite avec Alain Souchon, en Bretagne, un week-end de Pâques : « Une émotion très forte, très marquée » après s’être mis à l’interpréter pour la première fois ensemble, juste à la fin de l’écriture (Le Point 13/10/2017)

Lui qui est «né dans le gris par accident » (le cœur grenadine) et qui vient de fêter ses 70 ans, « mais je ne manque pas d’envie » (RTL-18/03) vient de se lancer, comme une forme de « continuité spirituelle », depuis quelques semaines dans une grande tournée des cathédrales et églises.

LAURENT VOULZY à la rencontre des églises et cathédrales : une tournée non prévue de Laurent Voulzy

En fait, un an et demi après Belem, qui, dans la tournée qui a suivi, l’a vu chanter dans quelques édifices religieux, son producteur, Franck Eulry lui propose un tour de France des églises et des cathédrales. Cette tournée, qui n’était pas prévue à la base, devait se composer des quelques dates. Elle s’est progressivement enrichie d’autres soirées, en France et en Belgique, pour atteindre 20 dates.

Laurent Voulzy une tournée originale !
Laurent Voulzy une tournée originale !

A la sortie, les avis sont unanimes : «  C’est un spectacle émouvant » ; « Un concert intimiste dans une superbe cathédrale »

« J’ai dit oui, sans hésiter, et après la tournée Lys and Love, j’étais très heureux à l’idée de recommencer » ; « je suis dans un quête personnelle : Qu’est-ce qu’on fait là, où on va, pourquoi on est là ; Il y a un moment que je me pose des questions, j’aimerais avoir une révélation » (RTL 18/03/19). La dimension ésotérique de la tournée est donc bien réelle.

Un répertoire adapté au contexte

Le répertoire est choisi pour être en écho avec les lieux. On entendra ainsi « caché derrière », «  Jane », «  Belem », « Paradoxal Systèm » et bien entendu « Jésus », mais pas certains morceaux comme Rockollection, qui n’est pas adapté et que le chanteur n’a pas envie d’interpréter. On entend aussi quelques reprises, comme Simon and Garfunkel. « Il faut des arrangements en fonction des lieux pour que ça ne soit pas un brouhaha. Ces monuments sont des partenaires avec qui il faut compter » (RTL 18/03/19). D’ailleurs, avant chaque concert, le chanteur les visite afin de s’imprégner des lieux.

Sur scène, Laurent Voulzy est accompagné de Naomi Greene, harpiste, guitariste et chanteuse franco-américaine (à la voix cristalline, a-t ‘on pu entendre à la sortie du concert de Strasbourg ), ainsi que Michel Amsallem aux claviers « qui est capable de produire toute la gamme de sons virtuels : du piano acoustique à tous les sons de chœurs et spaciaux (L’Yonne Républicaine 27/09/18).

D’autres projets à venir

Des projets sont à venir, avec une collaboration dans le prochain opus de son partenaire de toujours, Alain Souchon. Une pièce historique sur Jeanne d’Arc, dont le format n’est pas encore défini totalement. Une comédie musicale ? Un opéra avec des acteurs ? Les musiques, elles seront à la fois baroques, médiévales, mais aussi « de mon temps » selon le chanteur. Il n’est pas certain d’être sur scène non plus.

écrit par Frédéric