LES GROUPIES DU PIANISTE…..ELLES ONT AIMÉ LE MÊME HOMME….

Rongée par le remord à jamais ???

La première groupie du pianiste, Véronique Sanson, vivait une belle histoire avec Michel Berger, elle part sans crier gare, chercher des cigarettes, le 26 mars 1972, elle ne reviendra pas.

Michel Berger et Véronique Sanson, histoire d’amour et de chansons

Après le décès de Michel Berger, Véronique se confiera dans l’émission thé ou café de Catherine Ceylac, le 6 mai 2017, lorsque celle-ci lui pose la question « vous l’avez brisé ? »…Véronique Sanson répond, « on s’est revu, tout ce poids toute cette culpabilité et de lâcheté, c’était trop lourd, on s’est revu sur un plateau télé, on a ri à nouveau, il ne m’a jamais demandé pourquoi , c’est une histoire terrible qui m’a dévasté terriblement, de l’avoir fait de la manière dont je l’ai fait en partant du jour au lendemain sans un mot….Si je ne l’avais pas fait je l’aurai regretté… »

Une vie privée mouvementée !

France Gall
Michel Berger et France Gall histoire d’amour et de chansons

France Gall, deuxième groupie du pianiste. Après les années yéyé, elle souhaite donner un autre sens à sa carrière. Elle contacte l’auteurcompositeur : Michel Berger, déjà connu pour avoir travaillé pour Françoise Hardy et Véronique Sanson, qui l’a quitté depuis peu.

Michel Berger est réfractaire pour lui écrire des chansons, jusqu’à ce qu’il tombe amoureux d’elle.  Il fait de France Gall en lui offrant son premier tube qui n’était à la base pas pour elle, en 1974, « la déclaration », son épouse, sa muse, la mère de ses deux enfants.

Michel Berger et France Gall, deviennent le couple idéal, dans les années 70/80 les parisiens, les surnomment : « les mimi »

Michel Berger et France Gall : après le succès, la fin de l’histoire

Le couple enchaine les succès, « il jouait du piano debout », « résiste » en passant par « Ella, elle l’a ». France Gall est au sommet de sa gloire, jusqu’au jour où Michel décède à Ramatuelle, le 2 aout 1992, à l’âge de 45 ans.

A peine un an plus tard, France Gall développe un cancer du sein. C’est grâce à ses deux enfants et les chansons de Michel qu’elle tient. Elle remonte sur scène après être allée aux Etats Unis re-masteriser les titres de Michel, qu’elle chantera à Bercy et à l’Olympia.

En 1997, France Gall, perd sa fille Pauline de la mucoviscidose, elle prend une décision radicale et met fin à sa carrière, elle fait une dernière apparition en duo avec Johnny Hallyday, où ensemble ils interprètent « quelque chose de Tennessee ».

Le public pourra revoir France Gall qui continue néanmoins à faire vibrer la musique de Michel Berger  sur des plateaux télé et en 2016, en collaboration avec Dawitt Bruck, musicien et producteur de musique, elle monte la comédie musicale « Résiste » ce sera la dernière qu’elle fera vivre les chansons de Michel Berger.

Avec plus de 30 ans de carrière, France Gall restera à jamais dans l’histoire de la chanson française.

Celle qui donnait « tout pour la musique »  décèdera le 7 janvier 2018 à l’hôpital américain de Paris. Elle est partie « plus haut, celui qu’elle aime vit dans un monde plus haut ». Elle repose au cimetière de Montmartre, auprès de  Michel et Pauline. Et depuis, « Y’a comme un goût amer en nous »

France et Véronique, amies ou ennemies ?

On peut lire sur le web « tout et n’importe quoi » sur la rivalité de France Gall et Véronique Sanson.

Véronique Sanson donnera une interview le 5 février 2018 au journal « Le Courrier Picard »

Véronique Sanson est enfin sortie de son silence dans une interview pour Le Courrier Picard. La chanteuse met alors les points sur les I et elle règle ses comptes avec ses détracteurs : « elle n’a jamais été mon alter ego. Mon alter ego, c’était Michel Berger. On nous a toujours présentées, France et moi, comme des ennemies jurées, alors que ce n’est pas vrai du tout (…) Cela m’a fait énormément de peine qu’elle meure à 70 ans ». Alors quand de nombreuses personnes lui ont reproché de ne pas avoir réagi tout de suite après l’annonce de la mort de France Gall, Véronique Sanson leur répond clairement : « je me suis faite insulter sur Facebook, parce que je n’avais pas fait de commentaires au moment de sa mort. Je ne savais pas que Facebook était un site de condoléances », confie-t-elle.

Pour preuve, leur duo dans l’émission de Nagui, Taratata, deux ans après le décès de Michel Berger, un duo rare, magique, exceptionnel,  et qui met les pendules à l’heure.

Comme le chantait Edith Piaf  « Dans le ciel plus de problème Dieu réunit ceux qui s’aiment »

Vidéo

écrit par Yasmine